Loader

Achat de véhicule en Belgique : Comment Assurer ma voiture d’occasion

Achat de véhicule en Belgique : Comment Assurer ma voiture d’occasion

Choisir ma voiture de rêve. Acheter ma voiture de rêve. Partir sur la grande route au volant de ma voiture de rêve ! Non, non, pas tout de suite ! Vous avez oublié une étape. Une étape très importante : assurer votre voiture de rêve. Afin d’assurer votre véhicule en Belgique, prenez le temps de choisir le type de couverture qui vous convient. Il faut prendre en considération l’âge et la valeur de l’auto, votre budget et votre tolérance au risque. Sachez aussi que, généralement, une prime plus chère signifie une franchise plus faible et vice-versa. Voici une liste des différentes options qui s’offrent à vous.

 

Assurance obligatoire

Assurer son véhicule en BelgiqueEh oui, la responsabilité civile (RC) est légalement obligatoire pour tous les véhicules motorisés en Belgique. Cette garantie de base couvre les dégâts causés aux tiers. Il s’agit d’une cotisation annuelle (prime) que vous payez à l’assureur pour que, en cas de dommage causé par votre véhicule (à un piéton, à une voiture, à un passager, à un cycliste, etc.), il prenne en charge les dégâts corporels, matériels et financiers. Attention : cette assurance protège les tiers, c’est-à-dire que ni vous ni votre voiture n’êtes couverts.

Il est donc recommandé d’assurer votre véhicule en Belgique avec des garanties complémentaires, selon vos besoins.

Garanties optionnelles et complémentaires pour assurer votre véhicule en Belgique

La RC est donc un prérequis de tout contrat d’assurance. Il existe toutefois de nombreuses autres garanties qui s’offrent à vous. Qui sait quels obstacles vous allez rencontrer ? Un cycliste distrait ? Une tempête de neige ? Un troupeau d’animaux évadés du zoo ? (Bien quoi, on ne sait jamais!)

  • « Tous risques » : c’est la garantie « all-dressed ». Si vous voulez assurer votre véhicule en Belgique contre tous les types de dommage possibles, corporels ou matériels, responsables ou non, la garantie « tous risques » est pour vous. Il existe différentes formules parmi lesquelles choisir selon la valeur voiture de votre voiture. Cette protection optimale comprend : vandalisme, malveillance, vol, tentative de vol, incendie, bris de vitre et dégâts causés par la nature ou les animaux (ex : rongeurs). Elle rembourse tout à concurrence de la valeur de l’auto (estimée par l’assureur). Cette option est rarement priorisée lorsque vous assurez un véhicule âgé ou d’occasion.

 

  • Conducteur : et vous alors ? La garantie « tous risques » est une protection 360° pour la voiture, mais elle ne protège pas forcément le conducteur, peu importe que les dégâts soient dus à une collision ou à des intempéries. C’est bien beau d’assurer votre véhicule, mais ne vous oubliez pas. Cette garantie-ci indemnise le conducteur blessé et peut couvrir les frais de soin, d’invalidité, de décès, d’arrêt de travail, de médicaments, de chirurgie, de prothèses, etc.

 

  • Véhicule prêté : des accidents, ça arrive à tout le monde ! S’il n’y a pas de clause particulière concernant le prêt de votre véhicule à un tiers, elle est considérée valide. En cas d’accident, c’est l’assurance du véhicule qui s’applique, pas celle du conducteur. Toutefois, certaines restrictions s’appliquent parfois quant à l’âge du conducteur ou son expérience au volant. Vérifiez les normes de votre contrat avant de prêter vos clés.

 

  • Bris de fenêtres : le voisin se pratique à jouer au baseball dans la rue ? Cette garantie couvre les bris de pare-brise, fenêtres arrière et de côtés. Selon le contrat : le toit ouvrant, les rétroviseurs et les lumières peuvent également être inclus. Les frais de réparation sont généralement payés, mais une franchise s’applique.

 

  • Vols et incendies : au voleur ! Au voleur ! Cette garantie s’applique au vol ou à l’incendie du véhicule. Encore une fois, les clauses varient selon l’assureur. Les dégâts découlant d’attentats et d’émeutes sont généralement couverts. L’indemnisation se fait selon la valeur de la voiture le jour du vol ou du sinistre. Vérifiez donc le mode d’évaluation de la valeur du véhicule. Souvent, le vol d’équipement et le vandalisme ne sont pas inclus.

 

  • Dommages causés par les catastrophes naturelles : il pleut des ennuis ? Habituellement incluses, les catastrophes naturelles doivent toutefois être reconnues publiquement. Les autres dégâts causés par phénomènes climatiques (pluie, neige, vent, etc.) ne sont couverts que par quelques assureurs.

 

  • Protection juridique : pas besoin de sortir votre robe d’avocat. L’assureur s’engage à vous défendre devant les tribunaux si vous êtes accusé par procès-verbal et conduit devant les tribunaux à la suite d’un accident ou si vous risquez de perdre votre permis. Cette garantie est aussi applicable pour se défendre face au vendeur de la voiture s’il y a vices cachés.

 

  • Dépannage : un bon samaritain sur demande. Qu’il s’agisse de remorquage ou de dépannage, vérifiez la franchise kilométrique (distance maximale entre le domicile et le lieu de remorquage), le plafond de prise en charge et les autres frais liés à la panne (transport, hébergement, etc.).

 

Pour comparer les propositions des différentes compagnies d’assurance, vous pouvez utiliser des sites comme Mon Assurance Auto. Avant de signer, assurez-vous de comprendre chaque clause du contrat et que celui-ci correspond à vos besoins.

Ça y est! Vous avez assuré votre véhicule en Belgique. Plus rien ne vous arrête. Circulez à travers l’Europe les cheveux au vent et l’esprit tranquille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut