Loader

Voiture familiale ou petite voiture ?

Voiture familiale ou petite voiture ?

Les Américains cherchent à acheter une voiture familiale mais relativement peu sophistiquées. Tandis que les consommateurs européens préfèrent les petites voitures sophistiquées. Ce truisme est sur le point d’être réécrit en Europe. En effet, les constructeurs automobiles commencent à remettre en question leur stratégie pour les voitures familiales. Et ce, en réponse à une nouvelle législation coûteuse. 

La réglementation est sur le point de faire des ravages parmi les constructeurs automobiles, estiment les prévisionnistes. Nombreux sont ceux qui disent que la domination de la petite voiture du marché européen est aujourd’hui remise en question.

Les constructeurs automobiles abandonnent les petites voitures

À ce sujet, Opel abandonnera ses mini-voitures Karl et Adam. Tandis que les marques Peugeot et Citroën ont déclaré que les 108 et C1 avaient peu de chances de survivre. De plus, une source de Ford a confirmé qu’elle cessera d’exporter la petite voiture Ka+ construite en Inde vers l’Europe. 

Daimler, quant à elle, a commencé à transférer la production et le développement de sa marque Smart en Chine, où les petites voitures seront construites exclusivement à partir de 2022 dans le cadre d’une joint venture avec Zhejiang Geely Holding Group. Cette décision remet également en cause la Twingo de Renault, qui a été développée aussi la gamme Smart actuelle.

Nouvelles réglementation européenne

Le problème fondamental ? La technologie nécessaire pour se conformer à la nouvelle réglementation entraînera l’exclusion du prix des petites voitures du marché.

“Les nouvelles règles sur le CO2 obligeront les constructeurs automobiles à équiper chaque voiture de milliers d’euros de technologie.”A écrit Max Warburton, un analyste de la firme de recherche et de courtage Sanford C. Bernstein dans un rapport publié ce printemps. “Une voiture familiale a le prix et la marge pour couvrir ces coûts. Ce n’est tout simplement pas le cas des petites voitures. De nombreux fabricants pourraient bientôt abandonner ces arguments par de nombreux fabricants.”

Les règles de l’Union européenne commencent à entrer en vigueur l’année prochaine. Ainsi, l’industrie doit réduire les niveaux moyens de CO2 de sa flotte. Cette réduction sera à 95 grammes par kilomètre, contre 120,5 g/km l’année dernière, selon JATO Dynamics. 

Par contre, la plupart des mini-voitures actuelles ne peuvent pas descendre en dessous de la moyenne de 95 g/km sans inclure une certaine forme d’électrification.

L’UE est en train de finaliser des plans qui, une fois officialisés cette année, réduiraient les objectifs de CO2 des constructeurs automobiles de 15 % par rapport aux moyennes de 2021 d’ici 2025 et de 37,5 % d’ici 2030, soit des émissions moyennes de CO2 inférieures à 60 g/km. 

Fardeaux économiques pour les constructeurs automobiles

De ce fait, les constructeurs automobiles auraient besoin de véhicules électriques populaires dans des catégories moins chères et plus accessibles. Ainsi, ils peuvent continuer à vendre des véhicules utilitaires classiques, sinon ils pourraient se voir imposer des amendes.

Cela signifie que la voiture la plus petite et la plus légère d’un constructeur automobile – la voiture qui, traditionnellement, contribuait à réduire les émissions moyennes de CO2 de l’entreprise – ne compenserait plus les émissions plus élevées d’une voiture familiale. La petite voiture n’existera qu’en tant qu’analyse de rentabilisation à part entière – et l’analyse de rentabilisation des mini voitures est médiocre.

Constructeurs sous pression

“Ironiquement, les plus petits véhicules sont les plus difficiles à réduire les émissions de CO2.”, a déclaré Steve Armstrong, président de Ford Europe,. “Plus le véhicule est petit, plus la marge est étroite, plus il est difficile d’atteindre les objectifs d’émissions.”

“La capacité d’un constructeur automobile à réaliser des bénéfices est mise à rude épreuve. En raison de toute la technologie que nous devons ajouter à nos véhicules en matière de sécurité et d’émissions”, a déclaré M. Picat.

Une autre raison pour laquelle les petites voitures vont devenir plus chères à produire – même si elles conservent leurs moteurs à combustion – est le durcissement des normes sur les oxydes d’azote qui entrera en vigueur en septembre 2020. 

Armstrong a estimé qu’il en coûtera environ 2 400 $ par véhicule, pour l’équiper d’un moteur diesel ou d’un moteur à essence, afin de ramener les émissions d’échappement à la nouvelle norme. Toutes les voitures, petites ou familiales, sont également concernées par les exigences de l’UE visant à ajouter, à partir de 2021, une série d’équipements de sécurité principalement basés sur des caméras.

Si vous avez besoin de conseils sur comment acheter une voiture familiale d’occasion, n’hésitez pas à nous contacter.

Source : Autonews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut